22 septembre 2007

L'arbre ((v.d))


















Amertume d’un âge aux vues concentriques de ses failles…
Négligemment j’inspire
Et l’arbre m’avait reconnu
- Lui
Comme séparé de ses racines
Mais s’élevant d’un même sol

(Alors l’arbre surprit le ciel)

2 commentaires:

  1. Pymenjatalma3/10/07 21:06

    Trop d'arbres de forêt habitent mon vieux regard, et qui savent faire d'un coup ce que je ne sais qu'avec science : donner l'apparence du simple en ayant fait compliqué...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
 
over-blog.com